Le Yémen vote en image

Lendemain d’élection présidentielle: A quoi s’attendent les Yéménites maintenant ?

Ecriture d’une nouvelle Constitution, création d’emploi, amélioration de l’éducation, éradication de la corruption, les tâches qui attendent Abed Rabbo Mansour Hadi sont nombreuses. Ces élections les Yéménites les voient comme « l’entrée dans un nouveau Yémen ».

Du nouveau avec de l’ancien, car si Ali Abdallah Saleh passe son titre de président à Hadi on ne peut pas encore parler de fin de l’ère Saleh. Dans son derniers discours à la nation yéménite, il a expliqué qu’il restait à la tête du parti du Congrès général du peuple.

Par ailleurs, son fils et trois de ses neveux conservent des postes clés de l’armée : garde républicaine et présidentielle, unité antiterroriste, service de renseignement. De plus de la moitié des ministères du gouvernement de transition sont entre les mains d’anciens membres du régime. Tout comme le pays, Abed Rabbo Mansour Hadi, le successeur de Saleh a passé ses quinze dernières années à ses côtés, occupant le poste de vice-président.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Retrouver les reportages audio sur le pourquoi et le comme du scrutin sur les sites de RFI, France Info, Inter,  Radio Suisse Romande ou Radio Canada. La faible connexion internet ne peut permet pas de les charger ici.

Pour comprendre

Pourquoi un seul candidat?

La participation de Abd rabu mansur Hadi à la Présidentielle fait suite la signature du plan du Golfe par Ali Abdullah Saleh le 23 novembre dernier.  Ce document prévoyait des élections dans un délai de trois mois avec un candidat unique pour l’opposition et le régime.

Ces conditions ont entravé l’inscription d’autre prétendant au scrutin. Hadi concourt donc face à lui même pour des élections qui au final n’en sont pas vraiment.  Les Yéménites parlent d’avantage de compromis, de geste citoyen, de « oui » pour le changement.

La fin de l’ère Saleh?

Le propriétaire prend congé mais les gardiens veillent. Dans les prochains jours, Ali Abdullah Saleh devrait remettre les clés du Palais Présidentiel à son successeur Abd Rabu Mansur Hadi… cependant on ne peut pas encore parler de fin de l’ère Saleh.

Son fils et trois de ses neveux conservent des postes clés de l’armée : Garde Républicaine et Présidentielle, Unité antiterroriste, service de renseignement. Plus de la moitié des Ministères du gouvernement de transition sont entre les mains d’ancien membre du régime. Tout comme le pays… Abd Rabu Mansur Hadi, le successeur de Saleh a passé ses quinze dernières années à ses côtés, occupant le poste de Vice Président.

Avant de quitter le Yémen pour raison médicale le mois dernier, Ali Abdullah Saleh a précisé dans un discours à la nation yéménite qu’il restait à la tête du parti politique du Congrès général du peuple. Juste avant de monter dans son avion, il glissait un « je reviendrai »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s