Au Yémen, la contestation ne faiblit pas

Le mouvement de contestation au Yémen s’étend un peu plus de jour en jour. Dans une prison de la capitale, une mutinerie a fait un mort et 60 blessés. Et à l’extérieur de la capitale Sanaa, de nouvelles villes rejoignent les protestations. A Aden, un policier a été blessé, mardi 8 mars 2011, lors de heurts avec des étudiants manifestant contre le régime du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans. Une contagion géographique et également au sein des différentes couches de la société.

Avec notre correspondante à Sanaa, Charlotte Velut

Retrouver le sujet sur le site de RFI.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s