Le vendredi « du début de la fin du régime »

Vu

20 000 personnes venues opérer la grande prière du vendredi devant le campus de l’université de Sanaa, où les protestataires ont élu campement depuis lundi.

Un ancien baton de bois à la main en train de faire la leçon à un cinq militaires attentifs assis en ligne en face de lui. L’objet de la discussion:  pourquoi ne rejoignez-vous pas les manifestants?

Un groupe d’une trentaine de femmes, panneau à la main et slogan demande la chute du régime en bouche, en noir au milieu des dizaines de milliers d’homme.

La place Tahriir, occupé par les tentes « pro gouvernementales » depuis deux semaines

Entendu

« Hier un policier a pointé son arme sur un collègue qui refusait de laisser passer des manifestants qui apportait des médicaments à l’hôpital mobile du campement. Après avoir menacé de tirer s’il ne reculait pas, il a enlevé son uniforme et est venu rejoindre les protestataires »

« Les gens de Tahriir sont des victimes, plusieurs prennent l’argent et viennent ici après. Des témoins sur place nous ont dit  » Si le repas de midi arrive en retard, les soit disant partisans du régime commencent à dire « moi je pars ». Pour aller où? Devant l’université bien sur. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s